Club deal : Qu’est-ce que c’est ?

Club Deal : qu'est ce que c'est ?

Un club deal est un rachat d’entreprise par des capitaux privés ou la prise en charge d’une entreprise qui implique plusieurs sociétés de capital-investissement différentes. Ce groupe d’entreprises met ses actifs en commun et procède à l’acquisition collective. Cette pratique a historiquement permis aux propriétaires de fonds de capital-investissement d’acheter ensemble des entreprises beaucoup plus chères. Chaque entreprise prenant une position plus petite, le risque peut être réduit.

Le club deal, c’est quoi exactement ?

Un club deal sur lequel vous pouvez vous renseigner sur la plateforme de lcp-partners désigne un rachat d’entreprise par plusieurs sociétés qui mettent en commun leurs actifs pour acquérir une société. Les clubs de rachat permettent aux sociétés de capital-investissement d’acquérir collectivement des entreprises coûteuses qu’elles ne pourraient normalement pas se permettre et de répartir le risque entre les entreprises participantes. Les critiques formulées à l’encontre de ces clubs portent notamment sur les pratiques réglementaires, l’accaparement du marché et les conflits d’intérêts.

Bien que les club de rachat aient gagné en popularité ces dernières années, ils peuvent soulever des problèmes liés aux pratiques réglementaires, aux conflits d’intérêts et à l’accaparement du marché. Par exemple, il est inquiétant que les clubs deals ne réduisent pas le montant que les actionnaires reçoivent, car un groupe de sociétés de capital-investissement club deal à moins de parties à affronter lors du processus d’acquisition. Certaines sociétés de capital-investissement ne s’engagent généralement pas dans des investissements club deals, mais le choix est laissé à l’entreprise et aux souhaits des commanditaires qui prennent la plupart des décisions importantes au sein de ces sociétés. Comme pour de nombreuses grandes opérations de capital-investissement, l’objectif principal est de préparer l’acquisition en vue d’une vente future au public.

De ce fait, un club deal peut être bénéfique pour les sociétés de capital-investissement, car il réduit le capital que chacune doit utiliser pour acheter la société. Toutefois, étant donné que cette entente réduit le nombre d’offres concurrentes, les actionnaires peuvent recevoir un prix plus faible pour leurs actions. Vous souhaitez en savoir plus sur les placements financiers, consultez le site Le Capital.

Comprendre le club deal

Dans un club de rachat, un groupe de banques prend en charge le montant total d’un prêt multilatéral au début de la transaction, sans intention de réduire par la suite leur participation finale. Tous les membres du club souscrivent le prêt et agissent en tant qu’arrangeurs. Étant donné que les transactions du club sont conclues sur la base d’une prise de participation, dans laquelle les arrangeurs (banques garantes) avancent les prêts sans avoir l’intention de les revendre aux prêteurs participants, cela empêche la syndication générale du financement. Le club deal syndical est fermé lorsque les accords de facilité sont exécutés (signés), sans syndication générale et sans négociation ultérieure du prêt sur le marché secondaire. Comme pour les autres prêts multilatéraux, les clubs de rachat utilisent une documentation commune à toutes les parties. L’emprunteur sollicite et rassemble les prêteurs et négocie avec eux les conditions définitives du prêt, mais séparément la participation de chaque prêteur. L’emprunteur syndique effectivement le prêt lui-même, en faisant appel à un arrangeur principal uniquement pour rédiger les documents et administrer le processus. Normalement, la banque principale de l’emprunteur qui se voit officiellement attribuer le rôle d’arrangeur principal, coordonne le syndicat et agit en tant qu’agent administratif de la facilité.

Si les commissions d’engagement sont généralement partagées au prorata, l’arrangeur principal est rémunéré pour la coordination de la rédaction des documents de financement et, en tant qu’agent de la facilité, reçoit la commission d’agence pendant la durée du prêt. Les contrats de club deal donnent aux emprunteurs un contrôle plus direct sur le financement et sont généralement moins chers que la souscription par engagement ferme, car ils n’entraînent pas de frais de syndication et les banques ne sont pas exposées à un risque de syndication. Elles sont couramment utilisées pour financer des rachats d’entreprises par endettement et d’autres investissements.